Que faire quand il pleut et qu’on est en vacances ? visiter un château par exemple…et ça marche aussi en période de canicule comme en ce moment ! Les murs épais garde la fraîcheur, ça tombe bien.

Je vous emmène donc faire un petit tour dans un des joyaux des châteaux de la Loire, le château de Chenonceau. J’ai appris lors de cette visite que c’était le deuxième monument historique de France  le plus visité après le château de Versailles ! Ça ne m’étonne pas, le site est exceptionnel, ce château  a été géré et administré par des femmes et ça se voit : bâtit en 1513 par Katherine Briçonnet, embelli par Diane de Poitier puis Catherine de Médicis, l’empreinte féminine est partout présente au travers des jardins, de l’agencement et des décorations !

Mais au diable l’histoire, les dates, les Henri, les François, les Louis,  les styles…vous trouverez tout ce que vous voulez savoir sur l’histoire de Chenonceau directement sur le site très bien conçu

http://www.chenonceau.com/

Laissons-nous imprégner par la beauté et la grandeur des lieux et laissons notre imagination vagabonder…

D’abord, comme pour beaucoup de château, empruntons l’allée majestueuse de platanes sur 1 km avant de découvrir ce magnifique château renaissance.

2016-05-22 chenonceau80 - web

2016-05-22 chenonceau68 - web
Chateau de Chenonceau, façade principale

Pour ma part c’est à partir du jardin de Diane de Poitier que la vue sur le château est la plus belle. C’est là que l’on apprécie sa situation sur le Cher, et que l’on mesure l’harmonie du site entre ciel et eau.

2016-05-22 chenonceau1 - web

2016-05-22 chenonceau13 - web
Chenonceau côté Est

 

Côté ouest, le jardin de la reine Catherine de Médicis permet une magnifique vue sur la façade ouest du château. Et oui chacune son jardin, l’une était la favorite de Henri II, l’autre son épouse !

2016-05-22 chenonceau71 - web
Chenonceau , vu des jardins de Catherine de Medicis

Ces jardins, même sous la pluie, sont beaux et apaisants ! Je n’ose pas imaginer le nombre de jardiniers qu’il faut pour tailler chaque arbuste, entretenir les allées, imaginer et réaliser la décoration…il parait que la décoration florale est renouvelée chaque printemps et chaque été et qu’elle nécessite 130 000 plans cultivés sur place !! Waouh, vertigineux ! Moi qui me prends déjà la tête avec  quatre malheureuses jardinières de géraniums !

Bien après cette petite balade bucolique il est temps de pénétrer dans l’enceinte.  C’est alors, sur 3 étages, une succession de salons, de vestibules, de chambres, de cabinets, de galeries tous aussi décorés et chargés selon les goûts de l’époque…des tapisseries à gogo, des tableaux de grands maîtres, des plafonds à caissons, des boiseries, des tomettes, du mobilier  somptueux… Certes,  je ne décorerais pas mon intérieur comme ça, mais voilà, on est dans un château renaissance et les femmes qui se sont succédées  ici en ont fait un véritable  emblème du Siècle des lumières.

2016-05-22 chenonceau45 - web

2016-05-22 chenonceau46 - web
Chambre de Diane de Poitiers

Ah oui, à l’époque pas de chauffage central, alors cheminées monumentales dans toutes les pièces !!  Il n’y en n’a pas une identique !! Quand on y pense, c’est fou ce qu’ils construisaient à l’époque, quelle débauche de moyens et de matériaux…et c’est du solide. Messieurs dames, ce sont 5 siècles d’histoires qui nous contemplent là, ça file des frissons non ?

2016-05-22 chenonceau26 - web
Chambre des 5 reines
2016-05-22 chenonceau15 - web
Salon François 1er

 

Bon vous avez vu les lits ? C’est sûr, c’est du bel ouvrage, mais  un peu tue l’amour non ? Je ne suis pas loin de penser que le tableau à droite est là pour stimuler la libido !

Respect, c’est quand même Le Corrège qui a fait cette peinture « « L’éducation de l’amour »… voilà je vous l’avais bien dit !

2016-05-22 chenonceau30 - web
Chambre Catherine de Medicis

 

 

J’ai eu un petit coup de cœur pour ce petit cabinet, « le cabinet d’Estampes », ça ne s’invente pas. Les murs sont couverts de dessins et d’estampes du château à différentes époques, mais c’est surtout la clarté et la vue qui m’ont attiré… suspendu comme une proue de navire sur le Cher. D’un coup on se sent un peu moins écrasé par la grandeur des lieux !

2016-05-22 chenonceau31 - web
Cabinet d’Estampes

 

Un mot d’histoire sur cet escalier qui mène au 1er étage. C’est un des premiers escaliers droits construits en France sur le modèle italien. Il est couvert d’une voûte rampante à nervures se coupant à angle droits. L’escalier à deux rampes est coupé d’un palier formant une loggia avec vue sur le Cher.

Franchement, c’est vrai qu’il est beau et sobre au regard du reste du château !

2016-05-22 chenonceau24 - web

2016-05-22 chenonceau39 - web

 

 

Pour moi le clou de la visite ce sont les cuisines ! Elles sont installées dans les deux premières piles assises dans le lit du Cher…pas moins de cinq pièces, à commencer par l’office avec une cheminée monumentale et un four à pain, la salle à manger réservée au personnel du château, le garde-manger, la boucherie que vous voyez là. Tout y est le billot, les crochets pour suspendre la viande et les outils de torture !! Bon sang si j’avais des couteaux comme ça j’aurai moins de mal à découper mes poulets !

2016-05-22 chenonceau49 - web

2016-05-22 chenonceau50 - web

 

Et pour finir la cuisine proprement dite ! Alors là, waouh, il y a du matériel et du beau. OK les cuivres faut les entretenir, mais bon… oui bon, ça devait sentir bon, ça devait être bon, et j’en ai l’eau à la bouche ! Là j’ai des plats plein la tête qui défilent, pas vous ?

2016-05-22 chenonceau54 - web

2016-05-22 chenonceau56 - web

2016-05-22 chenonceau60 - web

2016-05-22 chenonceau61 - web

cuisine, cuivre, chateau de chenonceau

 

Voilà, la visite se termine…combien d’yeux ont regardé par cette fenêtre ? Admirant les jardins, les allées et venues, guettant l’arrivée des visiteurs… vous les voyez les calèches, les chevaux, les robes à crinolines ? Et combien d’yeux regarderont encore et encore !

2016-05-22 chenonceau43 - web

 

Petits conseils pour visiter ce joyau, prévoyez plusieurs heures, commencez tôt le matin par l’intérieur (pour éviter la foule) et prenez du temps ensuite pour flâner dans les jardins