Aujourd’hui je vous propose un petit voyage dans le temps. Dans le temps pour 2 raisons, d’abord c’est un retour en arrière sur un voyage que j’ai fait en 2005 donc 16 ans déjà ! et ensuite, là où je vous emmène , le temps semble s’être arrêté sur une époque que notre course à la « modernité » a balayé.
Un marché flottant comme on l’imagine, comme on a vu sur nos livres de géographie ou dans des films, bref comme il apparait dans notre mémoire collective. Bienvenue sur le marché de Damnoen Saduak en Thaïlande.

Je vais toutefois mettre un petit bémol et expliquer le « LE » en majuscule de mon titre. Avant d’écrire cet article, j’ai fait quelques recherches pour savoir si ce lieu existait toujours ! et oui il existe toujours, mais c’est devenu une attraction touristique incontournable. Envahi par les tours operators, il semble que le lieu ait perdu de son charme et de son authenticité, même si quand je l’ai visité les touristes étaient déjà au rendez-vous.

Plusieurs raisons à celà, ce marché est situé à une centaine de km de Bangkok, relativement facile d’accès, et c’est le seul marché flottant ouvert tous les jours, les autres n’étant ouverts que le week-end.

Alors évidemment qui dit flots de touristes, dit spéculation, pièges à c.., magasins de souvenirs ou de trucs peu authentiques, etc..

Revenons à l’histoire de ce marché: sous le règne du roi Rama IV entre 1866 et 1868 un canal de 32km est crée afin de relier les rivières Tha Chin à l’ouest, à la rivière Mae Klong à l’est. A l’époque il y avait très peu de routes et les villageois creusaient beaucoup de canaux pour pouvoir se déplacer…en bateaux ! beaucoup de marchés flottants ont donc fait leur apparition, principalement sur les 32 km du grand canal.
Mais lorsque le réseau routier s’est développé, les marchés flottants ont été progressivement abandonnés, jusqu’à la fermeture définitive du marché de Damnoen Saduak en 1967… c’était sans compter sur le début du tourisme de la région. Le TAT (Tourisme Authority of Thaïland) voit dans la résurrection de ces marchés flottants un intérêt pour promouvoir et développer le tourisme au pays du sourire. Le marché de Damnoen Saduak ré-ouvre en 1971.
On peut donc voir ici une sauvegarde des traditions de ce pays grâce au tourisme, ou une vaste mascarade… chacun son point de vue.

Bref le débat est ouvert, il y a fort à dire sur l’invasion touristique et ses conséquences, bonnes ou mauvaises.

Laissons donc ces considérations de côté … J’ai juste envie de partager avec vous un de mes souvenirs de voyage, sortir de notre rayon de 10km et vous proposer un petit moment d’évasion pour oublier la morosité ambiante.

La qualité des photos est à l’image de l’ancienneté du voyage 😉 … des diapos qui ont mal vieilli, des cadrages approximatifs…un peu flous même, et des couleurs un peu bizarre… à ma décharge ils faisaient très gris et très sombre ce matin là !

Vous sentez là, les bonnes odeurs de viandes et de poissons grillées ?



Et ces fruits multicolores, ça ne vous fait pas envie ?

 

Voilà ma petite escapade dans le temps est terminée. Connaissez-vous la Thaïlande ? ou d’autres marchés flottants en Asie ? Et votre avis sur la question « Pièges à touristes ou pas ? Je serai ravie d’échanger avec vous sur ces sujets. En attendant je vous souhaite une bonne fin de week-end, et continuez à prendre soi de vous.